Le CRAF

Son histoire et ses projets

En 1959, des plongées d’exploration dans la Grotte de Han-sur-Lesse ont montré la présence, dans le lit de la rivière, de matériel archéologique datant du premier millénaire avant J.-C.

Dès 1963, des recherches systématiques ont révélé l’importance du site. Des milliers d’objets remontés du fond de la Lesse témoignent de visites ou d’occupation de la grande caverne depuis le Néolithique jusqu’aux Temps Modernes, l’Age du Bronze final étant très largement surreprésenté par des milliers d’objets de bronze dont certains très spectaculaires (armes, outils, parures) et de très nombreuses pièces de céramique fine ou d’usage courant.

La nature réelle de ces dépôts (pertes ou dépôts votifs) est encore discutée, mais l’abondance des trouvailles, leur richesse, la somptuosité et la rareté de quelques objets d’or en particulier, évoquent, selon l’archéologue Dr. Eugène Warmenbol de l’ULB, des cérémonies et des rituels plutôt que des pertes banales, peu crédibles dans un tel contexte. Cette interprétation ne fait pas l’unanimité, il faut le préciser.

Au début des années 90 nous avons cessé les grandes campagnes de récolte et nous avons effectué un considérable travail préliminaire de topographie du cours de la Lesse et l’élaboration de méthodes originales de relevés de plans précis en plongée.

Aujourd’hui, nous reprenons l’étude du site de Han avec des méthodes modernes, en collaboration avec la Direction de l’Archéologie du Service Public de Wallonie, avec les chercheurs des grandes institutions scientifiques et avec le soutien de la S.A. des Grottes de Han-sur-Lesse et de Rochefort dont les dirigeants avaient compris, dès 1959, l’importance de la découverte et n’ont cessé de nous aider depuis.

Le but de la nouvelle campagne de fouilles n’est plus d’accumuler quantité de trouvailles.

Les méthodes fines développées par le CRAF devraient nous permettre des observations nouvelles et peut-être d’élucider le mode de formation de ce gisement unique en Europe occidentale.

Nombreux sont les visiteurs des grottes de Han qui s’attardent à nous observer et à nous poser des questions. Mais l’aspect spectaculaire des travaux que nous entreprenons aujourd’hui ne doit pas cacher la rigueur de cette entreprise.

Notre équipe compte parmi ses animateurs plusieurs archéologues, des étudiants en archéologie et des plongeurs professionnels de haut niveau.

Les plongeurs sportifs qui nous rejoignent reçoivent une formation aux méthodes de l’archéologie subaquatique au cours de séminaires reconnus internationalement.

Le CRAF est une institution unique en Belgique. Aucun autre organisme n’a les moyens et l’expérience que nous avons accumulés au cours du dernier demi-siècle.

Le prochain s’annonce brillant.