Quelques dates

1959

Paul Cornet, Annette Vercamer et Marc Jasinski découvrent sur le fond de la Lesse, dans les Grottes de Han, sous cinq mètres d’eau, quelques objets témoignant de l’usage de la caverne par nos ancêtres depuis au moins 2500 ans.

La même année, ils forment le Groupe de Plongée souterraine de Han-sur-Lesse avec Pierre Brichard, Robert Sténuit, Bob Lombaert et René Thierry.

Les plongeurs du Groupe franchissent plusieurs siphons dans les Grottes de Han, découvrent un important réseau inconnu et réussissent le sauvetage d’une spéléologue  bloquée par une crue de la Lesse au-delà d’un siphon..

1963

Le Groupe reçoit une aide financière pour construire le premier air-lift, un puissant engin de dévasage subaquatique, et commence à déblayer les sédiments du fond de la Lesse. Le professeur Marc Mariën, conservateur du département de la Belgique ancienne aux Musées Royaux d’Art et d’Histoire  de Bruxelles, prend la direction scientifique du projet. C’est le premier chantier d’archéologie subaquatique en Belgique.

Les résultats sont stupéfiants.

En trois ans, nous accumulons plusieurs milliers d’objets et plus de deux tonnes de céramiques représentant 3000 ans d’occupation des Grottes de Han, à la Protohistoire (Néolithique final,  Age du Bronze, Age du Fer), à l’Epoque romaine, au Moyen Age, à la Renaissance et jusqu’aux temps contemporains.

1988

Marc Jasinski fonde le CRAF, association sans but lucratif dont l’objet social est principalement l’étude archéologique des cours d’eau de la Wallonie.

Le chantier de Han est mis en sommeil provisoire, pendant que nous élaborons des méthodes de fouille plus fines que celles des débuts en 1963, fondées notamment sur une nouvelle procédure de topographie subaquatique d’une précision inconnue jusque là.

Aujourd’hui

Le CRAF compte 60 membres actifs, dont un tiers d’archéologues et d’étudiants en archéologie.

Nous collaborons avec la Direction de l’Archéologie du Service public de Wallonie et avec d’autres associations. Nous leur apportons notre savoir-faire pour des prospections en milieux aquatiques.

Quelques exemples de nos travaux :

1995-1999, découverte et relevés topographiques des vestiges du pont romain d’Amay sur la Meuse (en collaboration avec le Cercle Archéologique Hesbaye-Condroz)

1998, lancement et gestion du projet Meusasec, prospection sur 90 km de rives de la Haute Meuse namuroise à l’occasion du chômage du fleuve, et découverte de nombreux vestiges d’aménagements et d’usages anciens (en collaboration avec la Direction de l’Archéologie), étude d’une nacelle (bac) autrefois utilisée pour le passage d’eau de Waulsort

2010 – 2013,  étude du passage d’eau de Walzin et de deux nacelles

2012 – 2013,  prospections sur le Biran à l’abbaye de Saint Rémy à Rochefort et à Revogne sur la Wimbe, à la demande de la Direction de l’Archéologie

Notre chantier principal reste  le site des Grottes de Han et l’étude de la signification des innombrables objets découverts dans le lit de la Lesse : vestiges d’habitat de refuge ou semi permanent, dépôts votifs, sépultures, différentes théories s’affrontent, se complètent peut-être.

Nos nouvelles méthodes de fouilles, mises en oeuvre depuis 2012, sont bien plus fines qu’autrefois. Mais c’est aussi le regard des jeunes  archéologues plongeurs qui fera la différence, alors qu’avant les spécialistes, restés au sec, se contentaient d’interpréter les objets que leur apportaient les plongeurs.